Votre panier
 
 
Contacts



Auteurs


Romans
Nouvelles
Essais


Catalogue
Commandes


L'ASFFQ


Manuscrits


Sur le Web...


Sortie

Philippe-Aubert Côté

... est originaire de Chicoutimi et il découvre la science-fiction au primaire avec les romans de H.  G. Wells et de Robert Louis Stevenson. Après des études en biologie à l’Université Laval et à l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), il effectue de 2006 à 2012 un doctorat en bioéthique à l’Université de Montréal, avec pour sujet de thèse les nanotechnologies. Profitant de son séjour dans la métropole pour élargir son exploration de la science-fiction à la bande dessinée, aux mangas et aux films d’animation, il participe en 2007 à un atelier d’écriture donné par Élisabeth Vonarburg. L’activité constitue pour lui une révélation et aboutit, l’année suivante, à la publication de sa première nouvelle dans les pages de Solaris (« Le Premier de sa lignée », 2008). En 2011, son texte « Pour l’honneur d’un Nohaum » (Solaris 176) se mérite le prix Aurora-Boréal de la meilleure nouvelle. La rédaction du Jeu du Démiurge a accompagné tout le parcours doctoral de Philippe-Aubert.
Depuis l’obtention de son doctorat en 2012, Philippe-Aubert Côté travaille pour le gouvernement du Québec. Il réside à Québec, à quelques encablures de la maison jadis habitée par Lovecraft.

 

Bibliographie

1. Livres

  
2. Nouvelles

  • « Le Premier de sa lignée », in Solaris 168, 2008.
  • « Sa vie au bout d'un pinceau », in Solaris 168, 2008.
  • « Le Patient de l'interne Freud », in Solaris 172, 2009.
  • « Lupercalia » (coll. M. Fortin, A. Gélinas, P. Raud et G. Voisine), in Solaris 173, 2010.
  • « Pour l'honneur d'un Nohaum », in Solaris 176, 2011.
  • « L'Ombre ou le Marquis ». in Alibis 43, 2012.
  • « Le Disséminateur », in Solaris 183, 2012.
  • « Le Fantôme dans le Mécha », in Solaris 184, 2012.
  • « La Danse de Jasmine », in Zinc28, 2012.
  • « La Carte ou la boussole », in Solaris 188, 2013.
  • « Métier : figure de proue », in Solaris 192, 2014.

 
Prix

  • 2011 Prix Aurora-Boréal (« Pour l'honneur d'un Nohaum »)